Les troubles de l'audition

 

Parmi les cinq sens que possède l'individu, l'ouïe est, avec la vue, le plus important.

Nos oreilles, indispensables pour communiquerL'ouïe est l'organe de perception des sons qui nous permet de communiquer et d'établir des rapports avec les autres. L'oreille est un support intellectuel, un outil de convivialité et d'épanouissement de soi. A la fois repère spatial et temporel, elle a un rôle déterminant dans notre capacité à nous situer dans le monde qui nous entoure. C'est pourquoi la perception du son et du langage est indispensable à notre compréhension de la vie. Toute déficience auditive altère plus ou moins gravement la communication avec les autres et représente un handicap social souvent conséquent.

L'oreille est un organe très complexe, composé de trois parties : l'oreille externe, l'oreille moyenne et l'oreille interne. Le nerf auditif transmet les informations de l'oreille interne au cerveau, qui les traitera. Une perte auditive peut se manifester dans l'une de ces trois parties.

On parle de pertes auditives de transmission quand le trouble se situe au niveau de l'oreille externe ou moyenne. Des troubles de l'oreille interne s'appellent des pertes neurosensorielles ou de perception. On parle de surdité mixte quand ces deux cas sont associés.

Si vous souffrez d'une perte auditive, ou si vous pensez en être atteint, il est fort utile de comprendre le fonctionnement de l'oreille et de connaître les causes des déficiences auditives.

 


L'OREILLE EXTERNE

 L'oreille externe

L'oreille externe comprend le pavillon, le canal auditif et le tympan. Elle sert de conduit qui guide les sons environnants vers le système auditif. Le pavillon "capte" les ondes sonores et les transmet au tympan, via le conduit auditif.

Les problèmes typiques de l'oreille externe dont les bouchons de cérumen et les infections du canal auditif (otites externes).

 

L'OREILLE MOYENNE

 L'oreille moyenne

L'oreille moyenne est une cavité remplie d'un mélange gazeux proche de l'air. Elle contient les trois os les plus petits du corps humain (le marteau, l'enclume et l'étrier). Ils sont reliés d'un côté au tympan et de l'autre à l'oreille interne par une fine membrane. De plus, la trompe d'Eustache met l'oreille interne en communication avec la gorge. Sa fonction principale est d'égaliser la pression de l'air dans l'oreille moyenne avec celle de l'air ambiant.

Les fonctions de l'oreille moyenne sont le plus souvent dégradées par suite d'inflammation, de perforation tympanique ou d'ostopongiose (calcification qui réduit la mobilité de l'étrier).

On peut remédier à la plupart des troubles des oreilles externe et moyenne à l'aide de médicaments ou par une opération. Si ce n'est pas possible, une aide auditive peut presque toujours compenser avec succès cette faiblesse de l'audition.

 

L'OREILLE INTERNE

L'oreille interne

L'oreille interne se compose de la cochlée et des canaux semi-circulaires. La cochlée est responsable du traitement du signal et les canaux semi-circulaires de l'équilibre. Le canal cochléaire, rempli de liquide, est muni de fines cellules ciliées sur toute sa longueur. Les vibrations des osselets de l'oreille moyenne se propagent dans le liquide et excitent les cellules ciliées. Celles-ci activent à leur tour le nerf auditif. Les informations sonores sont ainsi transmises au cerveau pour être traitées et interprétées.

Les cellules ciliées ont un rôle déterminant dans la déficience auditive. Une exposition trop longue à un niveau sonore trop élevé entraîne leur altération. Une fois abîmées ou détruites, de manière brutale ou progressive, elles n'assurent plus leur fonction de préamplificateur. Il faut savoir qu'une fois endommagées, elles ne peuvent pas se renouveler. Toute destruction est donc irrémédiable.

Les cellules ciliées

L'audition est un mécanisme complexe et fragile qui peut être affecté par des traumatismes mécaniques (sons violents) ou physiologiques (maladies). C'est pourquoi il est aussi important de le préserver.

La majorité des problèmes auditifs concernent l'oreille interne. le phénomène naturel du vieillissement en est la cause la plus fréquente. Mais des problèmes auditifs peuvent aussi résulter d'une exposition à des bruits trop forts, de la prise de médicaments toxiques pour l'oreille ou d'une fracture du crâne. Ces événements endommagent les fines cellules ciliées et affectent ainsi la transmission des signaux au nerf auditif. En général, les surdités de l'oreille interne ne peuvent pas être traitées par voie médicale. Ces troubles auditifs sont cependant corrigés efficacement avec des aides auditives.


L'importance de la perte auditive varie d'une personne à l'autre.

Entre bien entendre et ne rien entendre, il y a toute une palette de pertes auditives plus ou moins graves. On distingue ainsi les pertes auditives faibles, moyennes, importantes et sévères. La majorité des pertes auditives se classe dans les catégories faibles à moyennes.


Influence de la perte auditive sur la compréhension de la parole

AUDITION Jean ROUQUET

Ce que l'on appelle une perte auditive de transmission concerne surtout les fréquences graves. Ces graves participent plutôt à l'impression de volume sonore et sont de moindre importance pour comprendre la parole. Dans ce cas, l'intensité du signal diminue sans pour autant porter préjudice à la netteté du son. La surdité de l'oreille interne agit par contre surtout dans les aigus, et ce sont les composantes aiguës du langage, telles que "s", "f", "ch", qui jouent un rôle essentiel pour bien comprendre la parole. C'est ainsi que les personnes atteintes de ce type de surdité affirment typiquement :"J'entends, mais je ne comprends pas !".

 

Consultez votre ORL !Sauf avis médical contraire, une perte auditive peut être corrigée par une aide auditive correctement adaptée, quelles que soient la nature ou l'importance du trouble auditif. Si vous suspectez avoir un problème d'audition, adressez-vous à un médecin ORL (oto-rhino-laryngologiste) ou à un audioprothésiste. Ces spécialistes vous aideront à trouver la solution optimale.  

 

Retour au sommaire 

Retour au sommaire